«MIMOTI»

Motivation pour les patients après un acte chirurgical sur l’obésité

«MIMOTI»

L’application de mHealth MIMOTI («mini-motivation») soutient le processus de traitement suite à une intervention de chirurgie bariatrique. L’activité physique quotidienne et la prise de conscience vis-à-vis de la santé sont au premier plan.

 
L’application a été utilisée de manière productive en mai 2016 dans le cadre d’une étude clinique de l’Hôpital de l’Île à Berne intitulée: «The impact of daily physical activity on weight loss after bariatric surgery». Il s’agit d’étudier dans quelle mesure l’activité physique a un effet positif sur le bien-être après l’opération. Les patients relèvent leur poids et comptent leurs pas à l’aide d’un podomètre. Ces données sont sauvegardées dans leur compte MIDATA. Une application mobile leur permet de suivre leurs progrès et de compléter ces données par une auto-évaluation de leur bien-être. Avec l’accord des participant-e-s, les données seront utilisées sous pseudonyme pour l’étude dirigée par le docteur Philipp Nett.

Le grand nombre de saisies des patient-e-s (3 par jour en moyenne) montre qu’un système de rapport avec compte-rendu personnalisé des progrès accroît la motivation pour l’activité physique. Entre autres en raison de la bonne acceptation et des réactions positives à l’application MIMOTI, il convient de poursuivre dans cette voie pour le suivi des patient-e-s. La ludification, la saisie de données complémentaires, par exemple sur l’alimentation ou la médication, ainsi que la prise en compte des résultats d’analyses de laboratoire pourraient compléter judicieusement MIMOTI.

En septembre 2016, l’application et ses développeurs Adrian Wyss et Aline Zaugg se sont vu décerner le «Prix d’excellence» pour un projet d’informatique médicale exceptionnel dans la catégorie «Meilleure mise en œuvre». Le prix est décerné dans le cadre d’un partenariat entre la Haute école spécialisée bernoise BFH et le Centre hospitalier Bienne.

Participation

Conception

Prof. Serge Bignens (Gesamtverantwortung)
François von Kaenel (Koordination)
Berner Fachhochschule (BFH), Institut für Medizinische Informatik

Réalisation

Adrian Wyss und Aline Daniça Zaugg
Abstract
BFH News zu MIMOTI

Chirurgie bariatrique, étude

PD Dr. med. Philipp C. Nett, Leitender Arzt bariatrische Chirurgie
INSELSPITAL, Universitätsklinik Bern, Viszerale Chirurgie & Medizin
https://www.adipositasbern.ch/

Gestion des processus

Dr. Dominik Steiger
MIDATA (Fiduciaire des donnés)
EvalueScience (Gestion scientifique)

Partenaires

Le Centre de l’obésité de l’Hôpital de l’Île à Berne est spécialisé dans le traitement du surpoids et de l’obésité par les méthodes et traitements conservateurs et/ou interventionnels les plus récents.
La médecine pratiquée au Centre de l’obésité est orientée vers le patient. Les vastes connaissances et les possibilités de l’Hôpital universitaire de Berne sont facilement accessibles à tous les patient-e-s.

PlusMoins

La Haute école spécialisée bernoise BFH est une haute école orientée vers la pratique. Elle propose une offre de cours, de recherche, de développement et de formation continue à la fois novatrice et proche de la pratique. Elle prépare les étudiant-e-s à des activités professionnelles qui mettent en œuvre des connaissances et méthodes scientifiques.
L’Hôpital de l’Île à Berne est un hôpital universitaire qui tient une place importante dans le système de santé suisse. En tant que centre de compétences, de technologies de pointe et de connaissances, il a un rayonnement international et est un site de recherche.
Fondé en 1354, il est solidement enraciné dans la population. Son attractivité sur le marché de la santé est grande et ses services sont extrêmement appréciés.

PlusMoins

La plateforme de données MIDATA permet aux citoyennes et citoyens de collecter leurs données de santé en toute sécurité et gratuitement sur un compte personnel et de disposer librement de leur utilisation dans des projets de recherche. Ils peuvent ainsi jouer un rôle actif dans la recherche médicale en tant que «Citizen Scientists».
MIDATA agit en tant que fiduciaire pour les données de ses membres et des citoyennes et citoyens participants. Il s’agit d’une institution coopérative sans but lucratif qui fonctionne sans incitatifs financiers, comme les services de don de sang. Les titulaires de compte ne sont pas rémunérés pour leur «don de données» délibéré et volontaire. Les revenus générés par l’intégration des données dans une étude scientifique sont réinvestis dans les services proposés sur la plateforme et dans divers projets de recherche de moindre envergure. Start-ups, fournisseurs de services informatiques et groupes de recherche peuvent proposer des applications mobiles sur la plateforme, par exemple des applications de santé ou des applications pour traiter et contrôler les patient-e-s atteints de maladies chroniques. MIDATA est actuellement utilisée dans plusieurs projets scientifiques dans le domaine de la santé. Des patientes et patients atteints de sclérose en plaques sont par exemple impliqués dans un projet de l’hôpital universitaire de Zurich. Ils contrôlent l’effet des traitements à l’aide d’une application pour tablettes qui teste leurs capacités cognitives et motrices. Actuellement, un projet de l’EPF Zurich, qui s’occupe des questions relatives aux différentes méthodes d’entraînement et à leur influence sur le développement musculaire, est en voie de construction. On assiste à une augmentation des projets s’adressant à une large couche de la population et offrant une valeur ajoutée à de nombreuses personnes – comme par exemple le projet «Ally Science».

PlusMoins